• expérience inédite autour de La Traviata et des nouvelles technologies
  • Fleur Pellerin à ImaginLab Rennes
  • Projet ZEWALL

Avec ImaginLab, le LTE prend le large

Back to the blog

Le 4 octobre 2011, ImaginLab inaugurait la première plateforme de test 4G LTE en France à Brest dont la  zone de couverture  était prévue pour englober l’agglomération brestoise ainsi qu’une bande d’une dizaine de kilomètres en rade de Brest et en Mer d’Iroise. Offrant un environnement neutre et ouvert à tous, la plateforme a depuis orchestré de nombreuses expérimentations, témoignant à la fois du dynamisme  et de l’expertise des entreprises bretonnes dans le domaine des réseaux et des télécommunications.

 Un projet expérimental piloté par le Pôle Images et Réseaux

C’est dans le cadre d’un projet commandé par CRYSTAL SYSTEM CONSULTING en partenariat avec Alcatel-Lucent et Satimo qu’ImaginLab a orchestré une expérimentation au profit de la DIRISI[1] autour d’un enjeu majeur : l’étude théorique et la mesure pratique de la propagation des signaux LTE en zone maritime avec la participation de la Marine Nationale.

Pourquoi est – ce innovant ?

Quand on parle de la propagation d’ondes HF au-dessus de la mer, les phénomènes de multi-trajets et de réflexions sur la surface de l’eau introduisent des zones aveugles où la réception n’est pas possible. Les solutions mises en place pendant l’expérimentation ont permis de limiter ce phénomène et d’augmenter la portée des systèmes.

Le bâtiment remorqueur de sonar ALDEBARAN de la marine nationale a ainsi embarqué un système SATIMO pour optimiser les liaisons LTE et piloter 2 antennes en fonction de la position et de la trajectoire du bateau.

Les tests réalisés sur 2 jours en novembre 2013 ont permis de valider la propagation des ondes sur deux bandes de fréquences LTE (800 MHz et 2.6 GHz) jusqu’à 44 km des côtes quelles que soient les conditions environnementales sévères rencontrées en mer.  

Les résultats obtenus ont montré avec évidence la possibilité de réaliser des communications IP à haut débit à environ 30 km (limite imposée par la configuration des équipements LTE utilisés). Cette contrainte aurait pu être levée pour atteindre la limite de propagation avec une version d’équipements plus récente.

Quelles applications marchés ?

En réduisant significativement les coûts par rapport aux systèmes de télécommunications satellitaires, le LTE complété par les dispositifs d’amélioration de la réception testés lors de cette expérimentation vise le marché horizontal de l’ensemble des utilisateurs de la zone côtière : des professionnels aux plaisanciers. Son vaste domaine d’application inclut naturellement les thématiques de sécurité et sureté maritimes, civiles ou militaires, pour lesquelles l’amélioration des communications mer-terre est un point crucial.

 



[1] Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructures et des Systèmes d’Information de la Défense

Back to the blog

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.