• expérience inédite autour de La Traviata et des nouvelles technologies
  • Fleur Pellerin à ImaginLab Rennes
  • Projet ZEWALL

CES 2013, be happy!

Back to the blog

Voilà un des symboles du CES 2013, la start-up française HapiLabs a fait la une de l'actualité internationale pendant ces 3 jours avec sa HapiFork et plus de 100 interviews télévisées (pour 87 pays) dont CNN, ABC, ... C'est un exemple des nombreux objets connectés présentés au salon, avec le but pour ce produit de participer à une meilleure façon de s'alimenter et de mesurer ces moments de bonheur.

Cet article liste ainsi un certain nombre de produits ou sociétés (françaises ou non) présentes sur le salon et qui sont sortis du lot.

La société Parrot connait un succès constant et renouvelé sur le CES : présent avec ses produits traditionnels (systèmes bluetooth pour connecter la voiture ce qui représente les 4/5 de son activité, les drones AR, les casques audio sans fil désigné par Starck), Parrot a lancé un nouveau produit, le "PowerFlower", autre exemple d'objet communiquant ici dans le domaine du jardinage pour mesurer et collecter un certain nombre de données (ensoleillement, hygrométrie, ....). L'objet communique en Bluetooth Low Energy, qui est supporté notamment par les derniers Iphone. Le produit sera bientôt commercialisé, à un prix non précisé actuellement, avec une application smartphone qui sera elle gratuite.

L'émergence du standard Bluetooth Low Energie (renforcée grâce à sa disponibilité sur les derniers smartphones) est une des tendances de CES. Par ailleurs, au niveau des interfaces résidentielles, la lutte entre ZigBee et Z-wave tournerait selon les spécialiste à l'avantage du second en terme de richesse de l'écosystème aux Etats-Unis (contrairement à l'Europe où ZigBee est plus présent).

Toujours dans les objets communicants, à noter la société française WiThings, avec le monitoring de plusieurs paramètres (poids, pression artérielle, ...). C'est une société maintenant bien connue depuis LeWeb 2012.

Les montres connectées sont aussi une tendance du CES, connectée également au Smartphone en bluetooth. A noter le modèle de la société I'm watch au design (italien) plutôt réussi. Selon les modèles et les marques, la montre a sa propre carte SIM ou communique en Bluetooth avec le Smartphone. Dans ce deuxième mode, la notification de message est intéressante mais la consultation du mail est peu ergonomique. Dans le premier mode, une variante pour enfant par la société EVADO, là aussi avec un design intéressant et permettant d'appeler 5 numéros à définir.

Attention néanmoins à la prolifération des modèles et des copies sur ce segment. Pour information, le prix des tablettes Android 4.0 plutôt bien faites provenant de Taiwan ou Chine étaient affichées à 59$.

Les imprimantes 3D se démocratisent aussi et le modèle économique se met aussi en place: vente de la matère première avec un modèle type Nespresso, publication et monétisation de modèle 3D, ..... Voir notamment la société française sculpteo récompensée au CES 2013, mais aussi makerbot.

Une fonction a été trouvée aux écrans transparents : la publicité, avec derrière en vitrine, l'objet de la publicité.

Toujours dans les écrans, un écran de fumée mais ce n'est pas une plaisanterie, par la société russe Displair. Je ne l'ai malheureusement pas vu marcher mais il semblerait fournir un écran tactile multi-touch sur de la vapeur d'eau.

Par la société californienne Styku, une cabine d'essayage virtuel basée sur 4 Kinects (pour un vrai magasin, voir photo ci-dessous, les Kinects sont positionnées au sommet et à la base de 2 montants verticaux) : après un scan rapide de votre anatomie, la solution vous sélectionne les vêtements disponibles en stock correspondant à vos mensurations. La société prépare une version plus légère se basant sur une seule Kinect pour le commerce en ligne.

Pour terminer par la télévision qui occupe une place importante sur le CES, la société Haier présentait plusieurs interfaces innovante de la reconnaissance faciale, à la détection de mouvement en 3D jusqu'à la détection de pensées (mais cette démonstration ne marchait pas quand je suis passé sur le stand).

Les habitués du CES faisaient remarquer qu'il y avait peu ou pas d'innovation de rupture cette année et que l'innovation provenait essentiellement de startups qui développent de nouveaux usages ou des services sur des technologies existantes.

Enfin, nos félicitations à la start-up rennaise TazTag spécialisée dans la sécurité et l'authentification forte, unique représentant de l'ouest à notre connaissance à être présent au CES avec un stand.

Back to the blog

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.